minimizza
Testi di Pisa
Tutti i testi | Testi della sezione | sezioni:

Misson, F. M.

Nouveau voyage d'Italie





Nouveau Voyage d'Italie, avec une mémoire contenant des avis utiles à ceux qui voudront faire le même voyage







VOLUME II




Pise, Archêveché, Université,
[p. 316]
seconde ville de Toscane, & autrefois comme vous sçavez, assez puissante République, est bâtie sur la riviére d'Arne, dans une plaine tout-à-fait unie. C'est une grande Ville, & on peut dire qu'elle étoit autrefois fort belle. Les ruës sont larges, droites, & pavées de grandes pierres; & à généralement parler, les maisons sont encore assez bien bâties. La riviére d'Arne est navigable; elle est plus large deux fois que le Tibre ne l'est à Rome, & elle sépare la Ville en deux parties qui ne sont pas beaucoup inégales. C'est grand dommage qu'un si beau lieu soit si pauvre & si dépeuplé mais l'herbe est haute dans les ruës en divers endroits. Cette désolée condition de la ville de Pise, est sans doute une suite des maux qu'elle souffrit pendant sa derniére guerre avec les Florentins: car ils la saccagérent, & la ruïnérent presque entiérement, lors-qu'ils en firent la conquête. Il ne faut pas douter non plus que la ville de Livorne, qui s'est édifiée depuis peu d'années à la porte de Pise, ne lui ait en levé beaucoup de ses habitans. La Cathédrale de Pise est d'une structure à-peu-près semblable à celle de la Cathédrale de Sienne; mais l'Eglise de Pise est plus grande, & sa situation au milieu d'une belle Place, lui est beaucoup plus avantageuse. Le Baptistere, & la fameuse Tour penchante, sont deux autres édifices considérables, qui se voyent d'un même aspect avec l'Eglise, & qui n'en sont au'à trente ou quarante pas dans la même Place; l'un d'un côté, & l'autre d'un autre, sur une même ligne.
[p. 317]
Le tout est revêtu de beau marbre, & d'une architecture uniforme. Le Baptistaire est rond, & vouté en coupe, comme le Dome de S. Pierre, ou comme les Domes, que vous avez vûs à Paris. Il s'y fait un Echo qui augmente de beaucoup le bruit: & si l'on frappe un coup, ou que l'on fasse un cri, le retentissement en dure aussi long-temps, que le tintement d'une grosse cloche 1 2. Les ont dit touchant la Tour, qu'elle avoit été bâtie penchante, par un caprice de 3 l'Architecte. Les autres ont écrit qu'elle ne panchoit pas; mais qu'elle trompoit ainsi les yeux, ar un nouveau secret, & par un artifice d'architecture. Il y en a même qui ont assuré qu'elle sembloit pancher de tous côtez, selon la situation de ceux qui la regardoient. Tous ces gens-la se sont trompez, & ont cherché du mystere où il n'y en eut jamais. La Tour panche, & panche par accident, les fondements s'étant affaissez d'un côté: ce sont deux véritez qui n'ont pas besoin de preuve, à quiconque veut un peu examiner la chose. La hauteur de cette Tour est de cent quatre-vingt-huit pieds; & la forme, est d'un vrai cylindre. La plate-forme, ou terrasse du haut est environnée d'une balustrade, du bord de laquelle ayant jetté un plomb à l'endroit qui panche le plus, après avoir fait plusieurs essais à droit & à gauche, il s'est trouvé que omn plomb tomboit à quinze pieds justes du fondement 4. Le Cimetiére appellé Campo Santo, à cause de la terre que les Païsans y 5
[p. 318]
apporterent de la Palestine l'an 1228, est une maniere de Cloître long de 190. pas, & large de 66. y compris la largeur des portiques. On y voit quantité de Tombeaux. J'ai remarqué une ancienne inscription que l'on a enchassée contre la muraille sous l'un des portiques, & qui est un décret de la Ville de Pise, par lequel il est ordonné que nunciata morte Caesaris, on en portera le de il pendant une année entiee, & on s'abstiendra de tous divertissements publics. Je ne vous dirai rien du jardin des Simples, non plus que des raretez naturelles qui se voyent dans l'Ecole de Médecine, n'y ayant pas remarqué des choses extraordinaires, que nous n'eussions déja vûës ailleurs. Les 6 Chevaliers de S. 7 Estienne ont leur résidence à Pise. Vous sçavez que c'est l'Ordre du Grand Duc. & que Côme I. l'institua l'an 8 1561. La statuë de ce Prince est dans la Place, vis-à-vis de l'Eglise des Chevaliers; & cette Eglise est fort remplie de drapeaux, de fanaux, & d'autres dépoüilles des Turcs.
[p. 319]

1. On a gravé sur une des colonnes du Baptistere, que l'Eglise fut achevée l'an 1153. La Baptistere à 180. pas de tour

2. Il y avoit autrefois une Colonne dans le Baptistere, où quand il se tramoit quelque chose contre l'Etat, cela s'y voyoit comme dans un miroir. Rohan.

3. Bonanne

4. L'escalier de la Tour est de 293. degrez.

5. Lors-qu'ils envoyerent du secours à Fred. I. dit Barberousse, qui prit Jerusalem.

6. Ils portent une croix rouge, sur le manteau noir; & un cordon couleur de Feu.

7. S. Estienne Pape & Martyr.

8. Le 6. Aoust, après qu'il eût gagné la bataille de Marciano. Les Chevaliers doivent être Nobles, & non bâtards. Ils font vou de la Chasteté Conjugale. Leur Croix est semblable à celle de Malthe. Ils sont obligez de dire chacun cent Pater Noster, & autant d'Ave Maria par jour: & en de certains tems ils doublent la dose. Davity.



(revised 28-02-2000) Misson, F. M..
Elena Pierazzo

Crediti | Info testo

Nome utente:

Password:


Registrati


Informatica Umanistica

Università di Pisa